L’identité sexuelle d’Alison Bechdel dans “Fun Home” Essai

Words: 969
Topic: Geschlecht in der Literatur

Introduction

“Fun Home” d’Alison Bechdel est un mémoire graphique sur sa relation avec son père, l’histoire de son développement personnel, et leurs identités sexuelles en tant qu’homosexuels. Il s’agit d’une histoire non linéaire racontée à travers des souvenirs avec des allusions à la littérature, aux mythes et à d’autres formes d’art. Les événements sont souvent revisités après que de nouvelles informations aient été révélées au lecteur, imitant ainsi la manière dont le cerveau fonctionne lorsqu’il s’agit de replacer dans leur contexte des événements déjà vécus. Cet article se concentrera sur la page 58 du mémoire graphique car elle montre un événement critique dans le développement de l’identité sexuelle de l’auteur.

Discussion

Le livre aborde de nombreux thèmes et des situations complexes qui peuvent survenir dans la vie d’une personne. L’un des aspects les plus intéressants du livre est la façon dont l’identité sexuelle du père affecte le développement de l’identité sexuelle d’Alison. Cette page, en particulier, est l’un des exemples les plus clairs de cette relation. Cette page se situe au chapitre 3 du livre. C’est le premier chapitre où le récit est centré sur Alison, et non sur son père, et pourtant tout revient à lui.

Dans le livre “Feminism is for Everybody”, Bell Hooks décrit combien il est important pour les femmes d’avoir leur identité sexuelle (88). Elle explique que la sexualité est une expression de l’autonomie et que les idées sexistes empêchent souvent les femmes de montrer leur autonomie (Hooks 91). Cette idée se retrouve dans le chapitre 3, lorsqu’Alison raconte comment elle pensait que sa nouvelle identité sexuelle l’éloignerait de sa vie monotone à la maison et de son père. Cependant, la page 58 anéantit définitivement ces espoirs. Elle se déroule après qu’Alison a envoyé une lettre à sa famille pour lui annoncer qu’elle est lesbienne. À ce moment-là, elle n’a pas encore eu de relations sexuelles, mais elle a déjà pris conscience de ce qu’elle est, grâce à la littérature sur le thème de l’homosexualité. Après un échange de lettres avec sa mère désapprobatrice, elle reçoit un appel téléphonique qui lui révèle la vraie nature de l’identité de son père. Ce coup de fil est passé par sa mère, son père ne parvenant pas à assumer son homosexualité à l’époque. Ce coup de fil détourne complètement son récit personnel dans ce chapitre. Après cet appel, elle décrit brièvement son développement sexuel ultérieur, mais termine le chapitre en se concentrant sur son père.

Il peut y avoir plusieurs raisons à cette perte d’autonomie. L’une des principales serait l’importance de cette révélation pour Alison, qui crée un contexte pour le comportement de son père. Jusqu’à ce point du livre, elle le décrivait déjà comme une personne émotionnellement distante, dont les moments de joie étaient parfois aussi troublants que sa colère. Ainsi, bien qu’elle ait été privée de sa libération par le développement d’une identité sexuelle, elle considère toujours ce moment comme important dans sa vie. Il est également crucial de souligner que malgré la perte des espoirs initiaux d’Alison, elle ne laisse pas cela définir son identité sexuelle. Elle continue d’exprimer sa pleine capacité d’action dans sa vie réelle, même si le récit du chapitre change d’orientation.

Cette page montre également les différences entre son approche de l’homosexualité et celle de son père. À travers l’expérience du coming out, elle se trouve plus confiante et plus heureuse. Elle se fait des amis qui partagent ses expériences, trouve l’amour et une relation stable. Elle est honnête avec elle-même, et le livre lui-même est l’expression de cette honnêteté. En revanche, son père n’a pas été capable d’être aussi ouvert sur sa sexualité. Peut-être est-ce son éducation qui l’en a empêché ou l’environnement dans lequel il a grandi ; il n’a pas été capable d’être honnête avec sa famille ou même avec lui-même. Comme nous l’avons déjà mentionné, cette page place la distance émotionnelle et les explosions d’Alison dans un nouveau contexte. Elle peut voir comment sa frustration peut être la cause de certaines de ses fautes. Il serait inapproprié pour moi de dire que c’est la seule raison de son comportement, car je ne suis pas psychiatre, et je n’ai pas connu l’homme, mais il y a une chance que ce soit l’une des raisons possibles (Krahé 219).

Cet appel téléphonique peut être considéré comme le moment où Alison commence à envisager différemment sa relation avec son père. Au cours de cet appel, elle apprend également qu’il a été molesté par un ouvrier agricole dans son enfance. Le dessin montre comment sa surprise et sa colère se transforment immédiatement en tristesse et en introspection. Son langage corporel passe de l’état défensif à l’état déchu. Dans le deuxième panneau, elle n’est pas en colère contre lui pour avoir caché la vérité, mais elle est triste d’apprendre que cela lui est arrivé. Cela est confirmé par sa déclaration précédente selon laquelle, malgré tous les comportements négatifs qu’il a exprimés, elle ne lui en veut pas (Bechdel 58).

Conclusion

“Fun Home” est une histoire profondément personnelle, racontée avec humour et sans faux drame. Malgré l’accent mis sur son père, Alison est montrée comme une personne indépendante. Sa relation avec son père est importante pour l’histoire, mais elle ne la définit pas, ni son identité sexuelle.

Ouvrages cités

Bechdel, Alison. Fun Home. Houghton Mifflin, 2007.

Hooks, Bell. Le féminisme, c’est pour tout le monde. Taylor et Francis, 2015.

Krahé, Barbara. La psychologie sociale de l’agressivité. Psychology Press, 2013.