L’aliénation dans les nouvelles et poèmes modernistes Essai

Words: 866
Topic: Literatur

Dans les textes modernistes, différents écrivains traitent le thème de l’aliénation différemment dans leurs œuvres en fonction des conditions et des situations qu’ils expriment dans leurs œuvres. Au fur et à mesure que l’article se déroule, le traitement du thème de l’aliénation par les différents écrivains sera examiné afin d’établir s’il existe un dénominateur commun dans le traitement des œuvres ou non. Allen Ginsberg aborde le thème de l’aliénation sous sa propre forme dans son récit ” Howl “.

Ginsberg aborde le désespoir et l’aliénation que ressentent les Américains face à la mécanisation et à la conformité intellectuelle que les autorités pensent que la société américaine exige. Dans la deuxième partie du poème, Ginsberg introduit le personnage du dieu Moloch auquel les puissants sacrifient des enfants pour satisfaire leurs désirs de rester au pouvoir. Dans un hommage plus personnel, il cherche à instaurer un équilibre dans le poème dans la troisième partie (Ginsberg 34). La forme d’aliénation affichée ici introduit le sentiment de rébellion pour mettre fin à l’État. Le récit de Frost “Mending Wall” présente sa façon de traiter le thème.

Le “Mending Wall” de Frost donne un aperçu de l’aliénation qu’une personne s’accueille elle-même lorsqu’elle introduit des barrières. Ces barrières excluent les autres personnes et rendent le “voisin” distant car il insiste pour maintenir la barrière.

La séparation que le voisin introduit entre lui et le narrateur dépeint la nature de l’aliénation auto-infligée. Une personne met en place des barrières, qui lui semblent destinées à maintenir une bonne relation entre elle et les voisins. Le voisin affirme qu'”une bonne clôture fait un bon voisin” (Frost, lignes 10 et 34). Le narrateur évalue avec sarcasme la raison pour laquelle son voisin maintient l’importance d’un mur entre eux.

Dans l’histoire de Willa Cather, Paul est aliéné en tant qu’enfant puisqu’il est orphelin de mère. Il se met en quête d’un sens à sa vie, différent du traitement que lui réserve son père et du papier peint jaune de sa chambre. Son désintérêt pour l’école découle de son aliénation en tant qu’enfant. Cette aliénation est caractéristique de la représentation moderniste du désespoir, car Paul reçoit une attention inhabituelle à l’école et ne reçoit jamais d’attention de son père à la maison. C’est son attitude envers l’école qui illustre le sentiment d’aliénation du garçon (Cather 34). Robinson présente également le thème de l’aliénation dans son histoire “Mr. Flood’s Party”.

Eben, dans “La fête de M. Flood”, est sans ami et isolé pendant la majeure partie de sa vie. Bien qu’il ait vécu longtemps et ait été témoin de nombreux changements, sa vie semble remplie d’un sentiment d’aliénation. Il compare le cycle de sa vie à celui des récoltes qui sont utiles lorsqu’elles arrivent au terme de leur cycle (Robinson, lignes 1-24). Il a vécu la dernière étape automnale de sa longue vie et pourtant il n’est utile à personne, pas même à lui-même. Il mène une vie désespérément solitaire, au point qu’il se parle même à lui-même. Cette aliénation est caractéristique de la désillusion dépeinte dans la plupart des textes modernistes. La “Chanson d’amour d’Alfred Prufrock” d’Eliot dépeint davantage le sujet de l’aliénation.

Le monologue dramatique est centré sur la narration d’un intermédiaire peu sûr de lui qui mène une vie médiocre par peur de prendre des risques, surtout lorsqu’il s’agit de questions liées aux femmes. Prufrock s’aliène avec sa virilité à cause de sa peur de prendre des risques (Eliot Lignes 1-4). La juxtaposition de ce lyrisme dans la narration qui élabore l’aliénation est caractéristique des textes modernistes.

Sur la base de la similarité évidente avec laquelle les différents écrivains abordent le thème, il suffit de déclarer qu’il est possible de trouver une manière efficace d’aborder le thème de manière adéquate. Le thème de l’aliénation traverse toutes les œuvres des écrivains modernistes. Le traitement du thème dans les œuvres littéraires dépeint les préoccupations thématiques inspirées par le désespoir, la solitude, et visant à dépeindre la vie humaine comme remplie de ces caractéristiques.

Si l’on considère la façon dont les textes modernistes traitent le thème de l’aliénation, il est clair que le modernisme a une façon particulière de traiter l’aliénation par la représentation de personnages aliénés luttant avec leur situation. Par conséquent, si j’avais la possibilité d’aborder le sujet de l’aliénation, mon énoncé de thèse déclarerait que l’aliénation est une situation dominée par des luttes dans la vie des personnes concernées.

Ouvrages cités

Cather, Willa. L’affaire Paul : Collection de nouvelles américaines. New York : Kessinger Publishing, 2005.

Eliot, Tony. Le chant d’amour d’Albert Prufrock : Une anthologie de la poésie moderne. Londres : Oxford University Press, 1990.

Frost, Robert. Mending wall : Modern Poetics and the Landscapes of Self. 1975 New York : Duke University Press, 1975.

Ginsberg, Allen. Howl : Howl et autres poèmes de Ginsberg. New York : Harper Perennial, 2005.

Robinson, Arlington. La fête de M. Flood : Poèmes d’Arlington. New York : Penguin Books, 1972.